Symbolisme de l'oreille


L’oreille est associée à la marche et l’entendement et bien plus sans doute encore.

C’est un élément fondamental dans la mise en mouvement du corps.


La marche est une succession de chutes évitées en permanence. La recherche d’équilibre au travers de la marche est liée à l’oreille et plus particulièrement à l’oreille interne donc à l’écoute profonde.


Ainsi celui qui écoute, peut se mettre en réceptivité à l’inouï.



Un pavillon ouvert à tout vent ?

L’entendement c’est d’abord une vibration qui arrive sur le pavillon qui en théorie doit rester «ouvert à tout vent », c’est-à-dire ouvert sur tous les sons du Cosmos.

En théorie !

Car depuis l’avènement des casques, écouteurs, oreillettes… que certains portent en continu sur leurs oreilles, le pavillon ne peut plus remplir sa fonction d’une manière pleine et entière chez certains.




Les sons qui arrivent dans les oreilles sont filtrés, réduits surtout avec le format MP3.

Bien souvent, les casques ont pour fonction consciente ou inconsciente « d’isoler » du monde extérieur.

Notre disposition à nous mettre en réceptivité, à jouer notre rôle de canal Émetteur/ Récepteur s’amenuise.

Cela ne peut qu’avoir des répercussions sur la quantité et la qualité d’informations que nous pouvons capter et analyser et donc entendre et comprendre.




Pourquoi l’équilibre se situe dans l’oreille interne ?

L’ oreille interne joue le rôle principal dans la perception du son.

Les vibrations sonores qui arrivent jusqu’au pavillon, rentrent dans l’oreille interne. Il se produit un mouvement d’ondulations qui entrent à l’intérieur d’une spirale appelée la cochlée. Toutes les oscillations perçues dans l’univers qui nous entoure, passent dans une forme labyrinthique à l’image du Cosmos et qui au niveau symbolique, représente le labyrinthe de la pensée.




Ecoute profonde

Au fond de l’oreille, il y a la columelle (ou modiolus) qui transforme les vibrations sonores en signaux électriques et qui permet au cerveau de dire « j’entends ».


« Les vibrations sonores captées par l’oreille vont s’amplifier et activer les synapses proches qui vont permettre au signal devenu nerveux d’être transmis à différentes zones du cerveau et ainsi analysé en fonction des paramètres musicaux tels que la durée, la fréquence, l’intensité... » Extrait du blog: "La musique et son influence sur l’homme"


Les otolithes qui sont des cristaux de calcium situés dans l’oreille interne baignent dans un liquide et en contact avec les cils des cellules sensorielles, permettent à l’oreille d’envoyer des signaux au cerveau.

Ce processus est appelé la Transduction de l’onde sonore (qui signifie transformation des ondes mécaniques en des signaux électriques).


Nb : Des Acouphènes peuvent survenir en cas de carences alimentaires lorsqu’il y a déficit de la vitamine D qui permet à l’organisme d’absorber d’une manière correcte le calcium, pouvant influencer donc la qualité de l’audition.


Les sons deviennent d’une manière claire, audible et compréhensible. Les sons, les informations par l’intermédiaire de l’oreille se densifient et peuvent ainsi se solidifier, devenir matière.

« Solidification du Son Cosmique »


« Columelle veut dire « colonne », qui est la même traduction qu’Hermès (Dieu de l’intelligence et de la pensée). Donc pour sortir du labyrinthe, cela nécessite d’être dans notre verticalité et nous inscrire dans le pilier de l’intelligence. »

Entretien entre Luc Bigé et Daniel Shoushi Extrait d’une vidéo : "du savoir vers la connaissance".



Columelle Clématis



Le Son du Monde ou Leçon de Dieu


La connaissance symbolique, c’est d’abord écouter l’inouïe, entendre dans notre profondeur ce qui nous semble inaudible, écouter tous les sons qui nous arrivent de partout, du Ciel, de la Terre, de tout le Cosmos et dont nous n’avons pas conscience.

C’est questionner le son inaudible qui a été entendu pour permettre d’une manière subtile un entendement.

C’est sortir du labyrinthe pour entrer dans la verticalité qui nous anime.


Cela permet à l’homme de garder un équilibre entre la cime et l’abime, entre les angoisses profondes psychiques du petit moi multifacette avec toutes ses personnalités (= masques que nous avons acceptés de revêtir petit enfant pour nous faire aimer bien souvent) et les angoisses métaphysiques, telles que l’angoisse de l’infini, de l’immensité, de l’éternité… qui peut donner le vertige.





C’est une invitation à recouvrir notre capacité à être de bonnes antennes ouvertes et dirigées sur tout le Cosmos.

Soyons vigilants à garder nos oreilles grandes ouvertes sur tout ce qui se passent autour de nous, à demeurer dans l’écoute, la communication la plus large qui soit avec l’univers qui nous entoure afin de renforcer et équilibrer nos deux piliers, la colonne de l'intelligence et la colonne de l'Amour selon l'Arbre Kabbalistique.


Je remercie Luc Bigé et Daniel Shoushi qui m’ont donné envie d’écrire et de vous partager cet article et d'approfondir toute la symbolique de l’oreille, organe Essence-Ciel pour l’homme appelé à devenir Homme.


Je vous propose de vous inscrire à notre Newsletter

afin de recevoir les derniers articles

et le programme chaque mois





0 commentaire

Posts similaires

Voir tout